Techniques et méthodes anti-cellulite

Contactez-nous !

Tous les instituts par ville
»
Actualites
»
Suspension du décret d’interdiction

Suspension du décret d’interdiction

Alors que le 11 Avril 2011, le ministère de la santé publiait un décret visant l’interdiction de la lipolyse suite au rapport rendu par la HAS (Haute Autorité de la Santé), ce décret est finalement suspendu par le juge des référés du Conseil d’Etat, via une ordonnance rendue le 17 Juin 2011. Il s’agit donc d’une annulation provisoire qui pourrait aboutir à une annulation définitive après jugement. Les techniques de lipolyse, dont la lipocavitation fait partie, sont donc de nouveau autorisées.

Voici le lien du décret visant l’interdiction de la lipolyse

Et vous trouverez ici l’ordonnance rendue le 17 Juin 2011

Le décret est annulé dans son ensemble

Lipocavitation autoriséeLes techniques appelées lipolyse rassemblent l’ensemble des méthodes de lyses adipocytaires consistant en une destruction des graisses de manière invasives ou non. Le décret visait donc les lipolyses par injection, par laser et par ultrasons. La lipocavitation est justement une technique de lyse adipocytaire par ultrasons, elle était donc concernée par ce décret. C’était un des plus gros reproches fait à l’Etat, d’avoir mis au même niveau toutes les formes de lipolyse. Les ultrasons sont non-invasifs et ne présentent aucun danger réel pour la santé du patient ou de la patiente. De petites douleurs peuvent effectivement apparaître après une séance, voire de petits hématomes ou bien des rougeurs localisées sur la zone où le soin a été apporté. Tandis qu’une lipolyse par injection est invasive et peut effectivement présenter des dangers plus graves, bien que les preuves restent encore à fournir.

Une victoire pour la beauté et la liberté de choix

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle tout d’abord pour les praticiens et professionnels de l’esthétique, puisque l’appareil demande un investissement en temps et en argent. Mais également car ces derniers croient en l’efficacité et en la non-dangerosité de la lipolyse par ultrasons. Libre ensuite à chacun de choisir sa méthode pour perdre sa cellulite. A l’heure actuelle, la méthode la plus connue est certainement la liposuccion, qui est une opération chirurgicale sous anesthésie. La lipocavitation est beaucoup moins lourde de conséquence, il est donc normal que les citoyens français puisse décider via quelle méthode ils veulent traiter leurs complexes esthétiques.

Pourquoi le rapport de la H.A.S. est-il mis en doute ?

Car une des raisons majeures pour la-quelle les techniques de lyse adipocitaire ont été interdites, est la concurrence directe causée aux chirurgiens esthétiques pratiquant la liposuccion.

Il est facile pour un centre esthétique d’avoir l’autorisation d’utiliser un appareil de lipocavitation. Ainsi, on peut facilement imaginer à termes qu’une majeure partie de la population voulant se débarrasser de sa cellulite passera par la lipocavitation, moins chère et moins lourde qu’une opération de liposuccion.

Ainsi, derrière le rapport de la H.A.S. ayant servi à publier le décret d’interdiction, on ne trouve aucun argument tangible. Les conditions d’essais des 5 techniques de lipolyse testées sont relativement floues et les dangers notés pour la lipocavitation ne sont autres que de petits hématomes localisés, rougeurs et petites douleurs après la séance.

3 commentaires
  1. loulouphok dit :

    Bonjour,

    un professionnel pourrait il mindiquer un prix ou tranche de prix pour le matériel SHDB de LIBINVEST et aussi quelle sont les autres marques et machines équivalentes ?
    Merci par avance pour vos réponses.

  2. Yo dit :

    Bonjour je cherche a acheter une machine de lipocavitation et radio fréquence pour ma compagne et moi même , que me conseillez vous svp. Merci par avance.

    • xanabat dit :

      Bonjour Yo,
      Avez-vous déjà acheté votre machine de lipocavitation et radiofrequence? Je travaille depuis 3 ans avec ce type de machine, si je peux vous etre utile pour vous donner ces infos?!

Laisser un commentaire